Configuration Raspberry Pi

Développement Web, WordPress et des trucs en -ique

Configuration Raspberry Pi

28 novembre 2015 Raspberry Pi 0
Configuration raspberry Pi

La configuration Raspberry Pi complète sur ses divers OS, en mode console et interface graphique. Cette partie du tuto sera explicité en vidéo pour appuyer la compréhension.

 

Configuration Raspberry Pi avec Zenitude

Cette partie qui est dédié à la configuration Raspberry Pi, nécessite la mise en place d’un paramétrage minutieux, il est conseillé de prend un café 😉


 

Étape 1 :

Au cours du démarrage, les led du Raspberry Pi clignotent, c’est la 1er étape du processus. Si ce n’est pas le cas, cela signifie qu’elle n’arrive pas à démarrer sur la carte ou tout simplement qu’un défaut d’alimentation est à contrôler.

L’aviez vous bien connecté? Si c’est le cas le problème peut être dû à la mauvaise configuration de la carte SD. En tous les cas, vérifiez bien tous les branchements.

Si le problème ne concerne pas les branchements, il faut se concentrer sur la carte SD.

Dans un premier temps, vérifiez que la carte est accessible en écriture. Pour cela, il suffit de regarder si le petit loquet en plastique en haut à gauche est bien en position haute. Redémarrez le Raspberry.

Si le problème ne vient pas de là, il peut venir d’un mauvais partitionnement de la carte, ou d’une mauvaise copie du système Raspbian. Dans ce cas, vous devrez re-partitionner votre carte, et réinstaller votre système Raspbian.


 

Étape 2 :

Lors du démarrage, vous verrez de nombreuses lignes de commandes défiler toutes seules. Il s’agit des commandes effectuées par le système, il est donc indiqué de ne pas interrompre le processus.

Une fois le système démarré, il va vous demander de vous identifier. Le login par défaut est  « pi » , et le password est « raspberry » (sans les guillemets).

Astuces:

  • les passwords sous linux ne sont pas affichés lors de la saisie.
  • Il est fortement probable que votre clavier soit configuré en QWERTY. Il faudra le configurer par la suite mais pour l’heure tapez  « rqspberry » pour afficher raspberry en réalité.

L’installation de Raspian est définitivement terminée et il ne reste plus qu’à configurer Raspian.

En utilisant Raspbian Jessie vous SIMPLIFIEZ tout ce processus. Sur la vidéo ci–dessous vous verrez cette simplification à l’oeuvre. Cependant j’aborderai également la configuration en ligne de commande car elle est accessible à tout le monde et peut vous sauver la vie quand l’interface graphique lâche. Aprés la video on reprends les points cruciaux en profondeur.


Configuration  Raspberry Pi Raspbian

Au premier démarrage, vous devriez voir une interface configurable.

Sinon, tapez:

Ce menu vous permettra une configuration Raspberry Pi Raspbian et vous pouvez toujours y revenir faire une modification plus tard.

Configuration raspberry pi

interface Raspi-config

1.Un système Raspbian sur toute la carte

Nous allons nous assurer que le système Raspbian utilise bien toute la carte. Si plusieurs versions cohabitent, comme avec NOOBS par exemple, alors n’exécutez pas cette étape.
Pour cela, vous allez rentrer dans « Expand Filesystem ». Des lignes de commandes s’excitent puis un message de réussite s’affiche, validez pour être renvoyé sur le menu principal.

2.Changer le mot de passe de la Raspberry

Étape à ne surtout pas négliger dans la configuration Raspberry Pi afin d’éviter les failles de sécurité.
Rentrez dans « Change User Password ». Une fenêtre vous informe que vous allez devoir entrer un nouveau mot de passe pour l’utilisateur « pi ».
Saisissez le nouveau mot de passe ainsi que sa vérification (ATTENTION au clavier paramétré en QWERTY, aucun caractère ne sera affiché.)
Comme l’étape précédente, message de succès qui faudra valider pour continuer le paramétrage.

3.Démarrage sur bureau ou Scratch

Utilisez cette option pour modifier vos préférences de démarrage : ligne de commande, bureau ou Scratch. Ne touchez pas à cette partie pour l’instant, surtout si vous êtes novice.

4.Internationalisation options

Change locale

Vous allez descendre jusqu’à la ligne «  fr_FR.UTF-8 UTF-8  », et la sélectionner en appuyant sur la touche « Espace ». Un astérisque va alors apparaître entre les crochets précédent le choix.
Vous allez maintenant vous déplacer sur le champ « Ok » en bas à gauche de la fenêtre. Pour cela, appuyez sur la touche tabulation (la touche avec les deux flèches). Puis validez.

Une nouvelle fenêtre va apparaître vous demandant de choisir les locales par défaut. Déplacez-vous sur fr_FR.UTF-8, puis utilisez de nouveau la touche tabulation pour aller sur « Ok », et validez.
Le système va de nouveau exécuter des commandes. Ces dernières risquent de prendre un peu de temps. Une fois ces commandes terminées, vous serez de nouveau devant le menu de configuration basique (ce dernier restera probablement en anglais, c’est normal).

Changement fuseau horaire

Sélectionnez votre fuseau horaire, en commençant par la région puis sélectionnez une ville.

Passer le clavier en AZERTY

Rentrez dans la quatrième ligne « Internationalisation options » et choisissez la troisième ligne « Change Keyboard Layout ».
Il faut absolument qu’un clavier soit branché pour pouvoir configurer le clavier…

Sur la nouvelle fenêtre, validez directement sans changer le type de clavier (Sauf cas particuliers, ce devrait être le bon). Une nouvelle autre fenêtre apparaît, choisissez « Autre ». Sur la nouvelle fenêtre, choisissez le clavier  « Français », puis la disposition « Par défaut », Pas de touche  » compose « , et enfin  » Non « .

5.Configuration Raspberry Pi caméra

Pour utiliser le module de caméra Raspberry Pi. Sélectionnez l’option et activez là. ATTENTION à la gourmandise, 128 Mo de RAM est dédié au GPU.

6.Add to rastrack

Rastrack lié à Google Map à laquelle les utilisateurs Pi dans la communauté ont ajouté leur emplacement. Il montre une carte où les utilisateurs Pi sont reconnus dans le monde entier.

Vous pouvez utiliser cette option pour ajouter votre position sur la carte. FACULTATIF

7.overclocking

L’overclocking permet d’augmenter les capacités de votre Raspberry Pi, le réglage « usine » impose une cadence standard de 700mhz (de mémoire). Cela dit avec un overclocking mal géré,  la chaleur émise en cause de cette optimisation, peut couter la vie à votre carte. Cette option ne nous intéresse pas pour l’instant.

8.Option avancées

Activer le SSH

Maintenant que notre système Raspbian est un peu plus sécurisé, nous allons nous assurer que le SSH est bien activé, afin que vous puissiez prendre le contrôle de la Raspberry à distance.
Pour cela, descendez jusqu’au huitième choix, « Advanced Options ».
Cette fois, après validation vous arrivez sur un autre menu, ou vous allez choisir la quatrième ligne, « SSH ». Choisissez « Enable », puis validez. Le système lance quelques commandes, puis vous ré-affiche une fenêtre vous indiquant le succès (superbe et incroyable) de l’opération. Vous validez (A priori, vous devez commencer à comprendre le principe…)

Split Mémoire

Juste pour information le « split mémoire » permet de modifier la quantité de mémoire disponible entre GPU ou CPU.

9.About Raspberry Ri

Informations du Raspberry Pi.

Mettre à jour le système

La configuration Raspberry Pi touche à sa fin, il ne nous reste plus qu’à le mettre à jour.
Sous Linux la plupart des distributions, dont Raspbian, possèdent des gestionnaires de paquets, qui permettent d’installer des logiciels, mais aussi de faire des mises à jour. C’est donc via ce gestionnaire que nous allons faire notre mise à jour.
La mise à jour va se dérouler de la façon suivante, nous allons chercher toutes les mises à jour, nous allons les télécharger et les installer, puis nous allons redémarrer le système.

Pour cela, il vous suffit de lancer trois commandes. Cependant, comme ces commandes mettent longtemps à s’exécuter, et comme nous sommes gentils, nous vous donnons une commande d’une seule ligne, qui permet d’exécuter automatiquement la commande suivante une fois la précédente finie.
Voici la commande (une fois lancée, allez vous faire un café, les validations se feront sans vous, et le système redémarrera tout seul) :

 

Explications

La commande sudo permet de lancer la commande en tant qu’administateur.
La commande apt-get correspond au gestionnaire de paquets apt. Le mot clef update correspond au fait de rechercher les mises à jour, et le mot clef upgrade au fait de les installer.
La commande reboot permet de redémarrer la Raspberry.

Au redémarrage, vous pouvez si vous le souhaitez lancer l’interface graphique, via la commande

 

Voilà, votre Raspbian est installé et votre configuration Raspberry Pi est terminé. Des questions?





 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *